La Data Science au service de la performance de l’aéro

22/11/2019

Spécialiste Data du Groupe ALTEN (BI, Big Data et Data science), LINCOLN place l’analyse et le traitement de la donnée au cœur de son activité : collecter, transformer, modéliser, visualiser la data pour en extraire la connaissance et définir des leviers d’actions opérationnelles pour les entreprises. Questions croisées à Dorothée Delaunay, Directrice de l’Innovation, et Maxime Boursin, Directeur du Développement.

 

Comment LINCOLN se différencie-t-il sur les sujets de Data science ?

Avec plus de 30 ans d’expérience dans le domaine de la Data, LINCOLN possède une expertise reconnue sur toute la chaîne de traitement de la donnée.
Notre valeur réside dans notre approche Métier et dans l’apport de solutions techniques, méthodologiques et fonctionnelles. Chacune de nos interventions a pour but d’actionner des leviers grâce à la transformation de la data, pour un retour sur investissement mesurable.

Pour renforcer notre apport de valeur, nous nous appuyons sur une Direction de l’Innovation et une Direction Conseil.
La Direction de l’Innovation concentre ses efforts sur des sujets tels que la détection d’anomalie ou la construction de moteurs de recommandation, autant de problématiques présentes dans l’Aéro. Pour relever ces défis, le Lab développe des algorithmes d’IA en s’appuyant sur tout type de données : image, vidéo, IoT, texte. Les travaux R&D réalisés par le Lab ont tous une finalité opérationnelle.
Forte de son expérience, la Direction Conseil intervient pour apporter des solutions bout-en-bout sur l’organisation et la valorisation des données dans les entreprises. Elle aide à définir les stratégies Data pour améliorer le process de décision.

 

Comment votre apport de valeur se concrétise-t-il dans l’Aéronautique et quels en sont les enjeux ?

Tout d’abord, précisons que nous parlons d’Aéro pour qualifier l’activité liée à tous les volets du secteur, à savoir l’aéronautique mais également l’aéroportuaire. La Data Science permet de répondre à au moins trois thématiques qui nous semblent stratégiques dans l’Aéro : la détection d’anomalies, la mobilité dans les aéroports et la digitalisation.
Quelques retours d’expérience dans l’industrie illustrent nos savoir-faire (voir encadrés).

 

Quelles sont les pistes de développement de l’utilisation de la Data dans les activités Aéronautique ?

Depuis plusieurs années, nous exploitons de multiples sources de données avec des volumétries XXL : IoT, texte, image/vidéo et son. L’enjeu de demain est de générer toujours plus de valeur avec ces Data en développant des algorithmes d’Intelligence artificielle interprétables.

« Nous ne sommes qu’au début de la révolution digitale : l’IoT, le traitement du texte et de l’image devraient permettre d’améliorer les problématiques de maintenance et de sécurité, et la digitalisation contribuera à réduire des process coûteux et à accélérer la prise de décision. »

 

Les Use Cases de LINCOLN

Maintenance prédictive

Pour Airbus, LINCOLN a proposé des approches méthodologiques de détection d’anomalies sur des composants avioniques. Les algorithmes ont été développés à partir de données massives issues de milliers de capteurs enregistrant en continu divers paramètres sous forme de séries temporelles.

La solution innovante présentée par LINCOLN, couplant approches statistiques et approches de machine learning et deep learning, permet d’identifier la présence d’anomalies, leur temporalité et leur localisation.

La Data Science en complément de l’ingénierie aéronautique permet d’apporter de réels bénéfices :

  • réduction du temps d’immobilisation des avions au sol grâce à un diagnostic précis,
  • diminution de la sur-maintenance en visant le “juste à temps”,
  • réduction des coûts générés par les pannes ou arrêts des équipements.

Data

La transformation digitale est un enjeu structurant pour beaucoup d’entreprises et la stratégie Data est d’une grande importance dans ce type de projet. LINCOLN propose une offre de transformation digitale alliant automatisation des process/outils et monétisation de la Data. Cette expertise nécessite un véritable travail des données en amont : récupération, stockage, traitement, valorisation pour aboutir, le cas échéant, au développement de solutions d’Intelligence artificielle.

Par exemple, LINCOLN a construit pour Airbus un algorithme d’archivage automatique de documents techniques basé sur du traitement d’image et de texte. Ce type d’outil permet de catégoriser des centaines de milliers de documents à partir de leur contenu sans avoir à les ouvrir.

Nous accompagnons nos clients pour les aider à améliorer leur productivité en :

  • libérant les collaborateurs de tâches répétitives grâce au RPA,
  • construisant des “bots” pour répondre à l’automatisation de taches opérationnelles,
  • digitalisant les reportings pour mieux piloter l’activité et simplifier les process.

Mobilité aéroportuaire

En termes d’exploitation et de maintenance d’un aéroport, un enjeu fort est constitué par le pilotage dynamique des flux.
L’objectif est d’améliorer la qualité de service en termes de capacité, d’offre de transport, de ponctualité, de confort, de sécurité, et d’aménagement commercial.

Notre expertise Big Data Science, mêlant modélisation et restitution en temps réel, a permis de traiter des cas d’usages liés au pilotage d’une gare (transposables à un aéroport) :

  • analyse des flux de voyageurs pour identifier des zones de congestion,
  • compréhension des parcours et des zones de fréquentation pour la valorisation des espaces,
  • impact de la signalétique (panneaux d’affichage) sur le comportement des voyageurs,
  • impact d’un matériel défaillant (portes, escalator…) ou de travaux.

Pour appréhender ces problématiques, nous avons utilisé des sources de données hétérogènes et volumineuses : traces Wi-Fi, GPS, capteurs laser, vidéos, données d’activité (affichage, réservations).
De plus, l’analyse en temps réel des données permet de personnaliser les expériences voyageurs en aérogare au moyen de messages d’alerte sur mobile, afin de faciliter leur parcours et de limiter les risques de retards des avions.

 


Chiffres clés

Effectif : 250 collaborateurs.
Chiffre d’affaires 2018 : 20.5 M€
Croissance : 15 % en 2018

Retrouvez l’intégralité des projets menés par les équipes ALTEN
dans l’ALTEN Mag Spécial Aéronautique, Spatial & Défense.

Share