Industrie automobile : le virage de la continuité digitale

22/10/2021

Depuis 2 ans, la Business Unit Automotive du Groupe ALTEN a fait le choix de concentrer ses efforts sur le développement de ses activités digitales, transverses à nombre de ses projets et qui modernisent considérablement le secteur.
Mobilité durable, autonomie, rapidité des développements, baisse des coûts, fluidités des échanges… les enjeux de la digitalisation sont vastes et directement en lien avec notre quotidien.

A commencer par nos véhicules, où l’avènement du véhicule ultra connecté, toujours plus safe, écologique et autonome, va chercher à divertir les passagers, améliorer leur confort et transformer le conducteur en un passager comme les autres. Une réalité plus proche qu’on ne l’imagine, car le véhicule autonome n’est désormais plus de l’ordre du mythe : la France est le premier pays d’Europe à avoir mis en place un cadre réglementaire pour sa circulation.[1]

L’industrie connectée a tellement renforcé le lien entre les produits et les services, qu’elle a fait du véhicule autonome un service digital à part entière : lorsque l’on achète un véhicule autonome, on achète avec lui tout un tas de services qui vont nous être utiles. Préchauffer son véhicule à distance avant de s’y installer, le faire déplacer jusqu’à soi, baisser ses volets et mettre de la musique dans son salon depuis l’habitacle de sa voiture avant de rentrer…

Le monde de la connectivité est exacerbé par ces technologies de l’Internet of Things (IoT) et amplifié par la crise sanitaire, avec un nouvel enjeu central : le tout à distance. Car dès demain, c’est sans jamais l’avoir vu que le consommateur achètera son véhicule, et paradoxalement le connaîtra mieux que sa poche.

Un défi de taille parmi d’autres, auxquels les entreprises tentent de répondre par la voie de l’innovation, grâce à des outils toujours plus connectés, gage d’une performance accrue.

La variété des domaines d’intervention permise par le digital se reflète sur toute la chaîne de valeur de l’automobile : constructeurs, équipementiers, instituts de recherche… Tous ont pour problématique commune la connectivité dans son ensemble. Zoom sur quelques projets d’application sur lesquels ALTEN intervient.

 

Un simulateur de scène de conduite

Lorsqu’un véhicule « classique » est construit, plusieurs millions de kilomètres sont nécessaires pour certifier son niveau de sécurité. Avec un véhicule autonome, le niveau de modification dans le cockpit est tel que le nombre de kilomètres de test se compterait en milliards. Législation complexe dans la plupart des pays, peu de modèles en exploitation pour avoir un véritable retour d’expérience… Autant de contraintes qui requièrent le développement d’outils pour mettre au point des simulations numériques capables de vérifier le niveau de fiabilité des véhicules autonomes et ainsi faire jouer un grand nombre de paramètres (météo, densité de circulation, etc.).

Pour cela, les équipes ALTEN interviennent sur un simulateur de scène de conduite, qui intègre des données réelles et simulées, pour tester le plus de scénarios de conduite possible et évaluer leur niveau de sécurité respectif. A la clé : gain de temps et assurance de fiabilité pour les constructeurs.

 

La réalité virtuelle au service de la sécurité

Si le conducteur doit reprendre la main sur la conduite d’un véhicule autonome, son temps de réaction sera t-il nettement supérieur pour une même situation à bord d’un véhicule « standard » ?
C’est l’une des questions sur lesquelles ALTEN se penche pour juger du niveau de sécurité des véhicules de demain.

Pour le tester, les équipes s’appuient sur un circuit en réalité virtuelle implémenté dans un casque, utilisé par un véritable conducteur dans un véhicule autonome sur une piste réelle. Le but est alors d’envoyer au conducteur des consignes de différentes natures qu’il doit appliquer : détacher son attention de la route ou reprendre la main sur la conduite parce qu’un obstacle lui est signalé. Ses temps de réaction sont alors mesurés et la comparaison avec une situation de conduite classique est alors établie, avec un objectif d’amélioration continue pour atteindre une sécurité équivalente voire supérieure.

 

Vers une mobilité durable

Au sein d’un des Labs de recherche du Groupe, les ingénieurs ALTEN interviennent également sur la prédiction et l’anticipation des flux de déplacement dans une optique de limitation des encombrements et de réduction de la pollution associée, à l’échelle d’une ville, d’un département ou encore d’une région. Pour cela, les équipes se servent de données réelles telles que celles associées à l’utilisation d’un Pass Navigo, d’un vélo ou d’une voiture de location, pour les simuler à l’échelle désirée et pouvoir en déduire des « profils » de déplacement : sur une heure et un jour donnés, quelle catégorie socio-professionnelle va se déplacer, dans quel objectif, avec quels moyens de transport, en combien de temps, etc. Et au-delà de ces profils, prévoir des itinéraires de remplacement dans le cas de la suppression temporaire d’un moyen de transport. Une application directe de ces travaux de recherche grâce à l’intelligence artificielle ? Les Jeux Olympiques de 2024 à Paris, pour que les franciliens ne se retrouvent pas continuellement bloqués dans les transports, que les sportifs soient à l’heure sur les lieux de leurs épreuves, et que la qualité de l’air ne subisse pas une dégradation majeure.

 

Un pur exemple de digitalisation : le « Digital Twin »

Au-delà des projets sur lesquels ALTEN intervient aujourd’hui, de grandes tendances se dessinent et ouvrent des perspectives finalement très proches. Celle de ce fameux jumeau numérique (« Digital Twin »), qui répond non seulement à une réduction des coûts, mais dont l’intérêt s’est vu renforcer par la crise sanitaire, qui n’a fait qu’accentuer la collaboration à distance.

Le « Digital Twin », cette modélisation virtuelle et 3D d’un système ou d’un produit, représentative de la réalité physique en « temps réel », permet de réaliser des simulations d’action, de modification et d’en analyser les impacts, sans avoir à développer un prototype et en permettant une continuité digitale. Sans être une machine, c’est une aide digitale qui améliore les processus de simulations. L’assurance pour les équipes projet de pouvoir travailler à distance sur leurs propres outils, compris dans une même suite logicielle comptabilisant les avancées de chacune.

Une technologie qui peut tout à fait être utilisée pour monitorer une ville réelle, pour s’appliquer au projet de mobilité durable préalablement cité. Une fois la simulation lancée et les adaptations réalisées, les résultats obtenus dans le système réel, en l’occurrence la ville, s’en voient considérablement optimisés.

Autre exemple d’application « Jumeaux Numériques »/ »Digital Twins », adapté à la situation de crise sanitaire que nous traversons : la réalité virtuelle et la réalité augmentée pour simuler des interactions avec un véhicule qu’on ne choisit plus en concession, mais qui se téléporte dans son salon, depuis lequel on peut échanger avec un conseiller pour en modifier le design, les options… Jusqu’à aboutir à la démarche d’achat. L’innovation devient ainsi accessible à tous et l’expérience d’achat devient personnalisable, critère phare du fonctionnement de notre société moderne.

 

Une maturité digitale éprouvée

Les ingénieurs ALTEN interviennent principalement en méthodologie agile sur du développement web, d’interfaces homme-machine, d’objets embarqués, sur du développement connecté ou encore sur du DevOps, avec la spécificité de développer avec une vision 360°, en phase avec la compréhension des besoins du client.

Une maturité d’analyse acquise par ALTEN grâce à la mise en place de structures (Labs de recherche, centres de compétences UX/UI, IT/Cloud/IoT, PLM) et de parcours incubateurs de talents techniques, qui savent comment digitaliser et dont l’expertise est recherchée par les clients pour accompagner leur transformation vers une industrie 4.0. Une maturité également confirmée par les retours d’expérience métier dont bénéficient les équipes ALTEN, notamment sur des sujets de continuité digitale auprès de clients historiques du Groupe, comme avec l’accompagnement de l’intégration de 3DEXPERIENCE chez Airbus.

Les ingénieurs ALTEN s’apprêtent à relever un autre défi que celui du Digital Twin / Jumeau Numérique dans les mois et les années à venir : celui de répondre aux gigantesques enjeux de cybersécurité imposés par l’ultra-connectivité de l’industrie, et en particulier automobile (renforcement des formats d’identification vocale, visuelle, sécurité des systèmes de maquette virtuelle, application de maintenance virtuelle etc.). Formation et recrutement de profils experts seront au cœur des préoccupations de la Business Unit Automotive du Groupe, pour adresser ces enjeux qui font désormais partie intégrante de notre vie courante.

[1] Ministère de l’Intérieur – Pour la première fois en Europe, le code de la route et le code des transports s’adaptent à l’arrivée des véhicules à conduite automatisée sur les routes de France (2021).
Share

Vous aimerez peut-être aussi