Big Data et Intelligence Artificielle : une solution data ALTEN à la gestion de casse des pièces d’avion

01/12/2019

La maintenance et les problématiques liées à la casse des pièces d’avion en cours de montage sont des enjeux essentiels pour les constructeurs aéronautiques. En 2016, Airbus a entamé une réflexion sur ces sujets, dans un objectif de rationalisation des coûts.
Le laboratoire « Big Data » du Digilab de Toulouse a mis en oeuvre une solution de prédiction du coût de la casse pendant le montage cabine avion grâce aux data sciences pour répondre à la problématique de son client.

Dans le cas présent, les investigations menées par l’équipe ALTEN pour Airbus ont révélé que les coûts des pièces cassées pendant le montage des cabines d’avion étaient établis de manière non pondérée. Par exemple, une vis perdue était considérée coûter aussi cher qu’un accoudoir cassé.

Les data scientists ALTEN ont réalisé une récupération d’historique des cinq dernières années et corrélé les problèmes avec une antériorité jusqu’à deux ans, en analysant les données réelles, notamment à partir des factures.
De là, il a été possible de construire des algorithmes permettant une prévision des risques et des coûts moyens en temps réel.
Pertinents à 90 % sur le montant annoncé, l’équipe du laboratoire Big Data a réussi à définir en temps réel le coût de la casse, avec pondération financière, hiérarchie des causes racines et priorisation des problèmes. Puis il a suffi de rajouter les données de planning de production. On a lors su dire ce qui arrivera dans les six prochains mois.

 

Le laboratoire BIG DATA,
une « start up » pour anticiper les besoins clients

Mis en place en janvier 2018, le laboratoire Big Data ALTEN connait une croissance inédite, avec à ce jour plus de 55 data scientists.
Il développe 3 grands métiers qui s’articulent autour du traitement de la donnée : sa récupération et sa mise en intelligence (display et data visualisation), la création d’algorithmes et la prédiction.

L’activité Data du Digilab fonctionne en mode « start up », ou mode laboratoire, avec pour spécificité le droit à l’investissement propre avant sollicitation client. Il s’agit d’une véritable création de besoin, les développements étant proposés à des interlocuteurs d’ores et déjà demandeurs de ces solutions.
Les développements PoC* passent donc, pour certains, en mode industrialisation.

Aujourd’hui, le laboratoire Data traite plus de 400 projets, en initiative propre ou sur des sujets plus spécifiques. Si le premier client du laboratoire est Airbus (à 90 %), une diversification est en cours vers l’Automobile, l’Agroalimentaire, la Défense et le Spatial.
Pour cela, le laboratoire intègre des ingénieurs issus d’autres secteurs que celui de l’Aéronautique.

 


*Proof of Concept : réalisation expérimentale dont le but est de démontrer la faisabilité d’une méthode ou d’une idée.

 

Retrouvez l’intégralité des projets menés par les équipes ALTEN
dans l’ALTEN Mag Spécial Aéronautique, Spatial & Défense.

 

Share